Bienvenue sur notre blog

Featured

Encore un blog sur le voyage direz-vous ?

Oui mais ici c’est un blog rédigé par des agents de voyages voulant transmettre leur passion. Notre volonté : “Parler du voyage autrement” . Des bons plans, des nouvelles tendances, des idées de voyages, des itinéraires,  l’avis de nos clients … seront au menu de notre blog.

Un seul fil rouge , de près ou de loin le voyage.

 

 

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

8 conseils pour vous détendre complètement en vacances

Emportez-vous constamment du travail pendant vos vacances ? Revenez-vous souvent stressé de votre semaine de congé ? Grâce aux conseils ci-dessous, vous pourrez vraiment vous détendre et profiter de l’instant présent !

1. Assurez-vous que vos vacances sont suffisamment longues

Deux semaines est vraiment un minimum pour reposer votre corps et votre esprit.

2. Faites une liste de ce que vous ne pouvez pas emporter avec vous

Votre ordinateur portable, vos papiers et autres livres liés à votre travail, …

3. Vivez l’instant présent

Pas question de passé ni d’avenir. Faites simplement attention à ce qui se passe ici et maintenant. Vous ne pouvez rien faire pour changer le passé et il est impossible de prédire l’avenir.

4. Laissez-vous aller

Libérez-vous de vos soucis, vos peurs, vos attentes et vos souhaits. Ils seront toujours là lorsque vous rentrerez à la maison. N’y faites pas attention pendant vos vacances.

5. Ne regardez pas la télévision

A proscrire. Contemplez le monde à sa juste valeur.

6. La lecture est idéale

Ne lisez pas les choses qui vous font penser ou concernent votre travail.

7. Ecoutez de la musique

Ou jouez de la musique. Parfait pour se détendre.

8. Soyez actif

Si vous vous ennuyez pendant vos vacances, faites du sport, de la randonnée ou de la natation.


Source :: Goed Gevoel

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Partir à Oman, vous devriez y penser !

On sait que le sultanat d’Oman est un pays du Moyen-Orient, au sud de la péninsule d’Arabie. Mais saviez-vous que les hôtels de luxe et les activités s’y multiplient pour attirer les touristes ?

Avant leur séjour parmi nous, beaucoup de touristes assimilent le sultanat d’Oman aux autres pays du Golfe et, plus généralement, aux autres pays musulmans. Ils entretiennent dans leur esprit un lien confus entre notre culture et le terrorisme islamique, dont les médias leur rebattent les oreilles. Notre objectif, à nous les Omanais, c’est qu’au moment de nous quitter, les touristes cessent définitivement de faire l’amalgame. Vous ne trouverez aucune autre contrée du monde arabe où les gens sont aussi généreux, accueillants et gentils qu’ici. Oman est spécial, croyez-moi…” Mohammed Al-Maskari tire longuement sur sa chicha aromatisée à la pêche. Le jeune responsable de la communication et du marketing d’un complexe hôtelier de luxe expire ensuite un volumineux nuage de fumée, qui finit par se dissiper dans l’air encore chaud du début de la nuit.

C’est notre dernière soirée sous les étoiles omanaises. En quelques jours, nous avons trouvé de nombreuses raisons d’accorder du crédit aux paroles de Mohammed: oui, le sud de la péninsule d’Arabie abrite une population paisible et des paysages de toute beauté ! Flashback.

Des dattes, confites de milles manières

Nous commençons par déambuler en toute quiétude dans le souk de Nizwa. Première occasion de partager un café amer et des dattes, confites de milles manières. On en fait même une pâte sucrée qui se déguste à la cuillère. Ensuite, direction le fort de la ville. D’un magasin d’épices filtre le son d’une retransmission en anglais du match de Manchester City. Le commentateur souligne une bonne action de notre Kevin De Bruyne national. Nous nous sentirions presque à la maison, sauf qu’ici il fait plus de 25 degrés en hiver.

En soi, la visite du fort de Nizwa n’est pas inintéressante. Seulement, sa restauration minutieuse et l’accumulation de nombreuses couches de plâtre le privent d’un cachet authentique. Nous nous attardons alors sur les hauteurs de ses remparts datant du XVIIe siècle. La vue panoramique vaut le détour.

Sur la route du village Misfat al Jabreen, nous nous arrêtons pour reprendre des forces. Surprise ! Dans une petite gargote qui ne paie pas de mine, le menu composé d’une soupe piquante, d’un poulet accompagné de son riz parfumé et d’une boisson comble avec délices nos appétits. Le tout pour l’équivalent de huit euros.

C’est dans les monts Hajar que se cache Misfat, village hors du temps. Les maisons en argile sont construites à flanc de falaises rocheuses. Elles se prolongent de plateaux en terrasses où poussent entre autres des dattes, des grenades, des papayes et des bananes. On s’y balade, au frais, presque seul au monde, tant les habitants sont discrets.

Balade dans les montagnes

Après une nuit dans les montagnes, effaçant la fatigue due au décalage horaire de trois heures, nous partons en balade sur un sentier surplombant le grand canyon d’Oman, Jabal Shams. Au bout d’une petite heure de marche pointe un village abandonné, suspendu sous une cascade alors asséchée. Lors de la dernière crue, ses habitants ont été relogés vers des lieux plus sûrs et plus accessibles. Le Sultan, manifestement soucieux du bien-être de sa population, y a veillé.

Le lendemain, dans le souk de Mascat, nous remarquons que la figure de Qabus ibn Saïd est partout, sur les billets, sur des affichettes dans les échoppes et sur des drapeaux dans les ruelles. Le soir même, nous rencontrons Mohammed à l’hotel Al Husn. “Le Sultan gouverne dans l’intérêt du pays“, explique-t-il. “A vos yeux, il est difficile de comprendre qu’on soit satisfait si l’on ne vit pas dans une démocratie, mais il faut être conscient qu’ici, la gouvernance du pays répond à notre conception de la religion et de la tradition, tout en s’adaptant aux changements et aux défis futurs, avec de nouvelles maisons, des nouveaux bâtiments publics, des investissements massifs dans l’éducation et la culture. Enfin, aujourd’hui, le tourisme est notre principale préoccupation“. Sans doute pour que l’économie d’Oman ne soit plus aussi dépendante de l’extraction de ses ressources de pétrole.

Une histoire encore à écrire

Juste avant de prendre l’avion de retour vers nos froides contrées, nous découvrons encore le musée national flambant neuf à Muscat. Des classes d’adolescents se succèdent dans les douze galeries permanentes. Les écoliers sont vêtus d’une tunique blanche traditionnelle, les écolières, voilées et souriantes. Le musée retrace toute l’histoire et les traditions du pays avec plus de 7 000 objets qui sont exposés sur 4 000 m2 de superficie. Nous assistons à la projection d’un film didactique, qui explique que l’histoire d’Oman continue à s’écrire chaque jour. Une histoire difficile à comprendre pour nous, Occidentaux, mais passionnante…

Vision pacifique de l’Islam

La religion du sultanat est l’ibadisme, un courant minoritaire de l’Islam venu de Mésopotamie qui prône, selon les préceptes de la “vraie croyance“, la tolérance envers les autres religions et le respect de la nature et des animaux. A l’occasion de la visite de la grande mosquée de Muscat, inaugurée en 2001, un professeur d’université local insiste : “L’Islam est une religion de tolérance, et nous l’avons toujours pratiquée ainsi, dans le respect de l’autre, qu’il soit croyant ou non. Le Sultan, lui-même, prolonge cette tradition, promouvant la paix sur la scène internationale et usant des relations diplomatiques pour tenter de résoudre les différents conflits que connaît la région.” Le pays reste quand même assez conservateur et traditionnel. Evitez de vous balader en short (filles comme garçons) dans les lieux publics et couvrez vos épaules.


Nous vous proposons prochainement un voyage Exclusif au Sultanat d’Oman du 17 au 25 octobre 2017 
Découvrez notre voyage EXCLU >


Sources : La Libre, 04 février 2017

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Découvrez pourquoi l’Irlande est “the place to be”

Pour bien commencer 2017, visitez l’Irlande. Si vous souhaitez vraiment changer d’air et vivre l’Irlande authentique, un circuit en voiture vers Donegal est vraiment un incontournable. N’oubliez pas de passer voir l’attraction numéro 1 d’Europe à Belfast et ne passez pas à côté du Skellig Ring dans le comté de Kerry qui sont chaudement recommandés par les guides Lonely Planet. Les amateurs de musique apprécieront très certainement le Tradfest qui se tient à la fin du mois de janvier à Dublin. Nous espérons pouvoir vous accueillir sur l’île verte en 2017 !

Donegal, le secret le mieux gardé d’Irlande pour 2017 !

Si vous souhaitez vraiment déconnecter et découvrir la côte ouest d’Irlande, authentique et sauvage, venez à Donegal. « Le monde sauvage à l’état pur » : selon le magazine National Geographic, Donegal est l’une des 21 destinations par excellence pour 2017. Vous trouverez de plus amples informations à propos de Donegal ici>

Titanic Belfast élu attraction numéro 1 en Europe

Ni la Tour Eiffel, ni Buckingham Palace. Le Titanic Belfast a été désigné comme la première attraction d’Europe. Cette merveille dans la ville où le Titanic a été construit vaut vraiment le détour, tout comme la ville de Belfast en elle-même ! Pour en savoir plus>

Le parcours Skellig Ring sélectionné par le Lonely Planet comme le “Meilleur voyage de 2017” !

Selon le Lonely Planet, il ne faut surtout pas manquer le parcours de 32 km du Skellig Ring sur le Wild Atlantic Way ! Avez-vous déjà été sur la côte de Kerry? Pour en savoir plus>

Fans de musique, attention !

Tradfest ! Au cœur de Dublin aura lieu, du 25 au 29 janvier, l’événement musical le plus cool de toute l’année. Il reste des places disponibles pour ces concerts intimes d’artistes populaires. Pour en savoir plus> 

 

 

 

 

Source :: www.ireland.com

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Les 21 destinations à découvrir en 2017 selon le National Geographic

Des forêts tropicales d’Equateur, au berceau de l’humanité sud africain, en passant par Kauai sur l’archipel hawaïen, ou Cathagène en Colombie, voici les 21 destinations recommandées par le très prescripteur National Georgraphic pour l’année 2017 qui s’approche.

> Voir l’article sur National Géographic

Source :: Le Vif Weekend, le 24/11/16

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Les plus belles photos de voyage de 2016

Chaque année, les Siena International Photo Awards sont décernés aux plus belles photos de voyage. Issus de plus de cent pays, les photographes participants ont envoyé leurs plus belles photos, pour un résultat magnifique.

 

Voir toutes les photos sur le site du SIPA Contest >

Source :: 06/11/16

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Une carte des codes wifi des aéroports

carte_wifi_aeroportsQuoi de mieux pour faire passer au plus vite une attente interminable bloqué à l’aéroport, que de se balader sur la toile. Mais, à l’autre bout du monde, cette activité chronophage et salvatrice n’est pas forcément évidente. Heureusement, un ingénieur/blogueur-voyage a la solution à ce problème de connexion.

 

Ingénieur informatique et blogueur voyage, Anil Polat alias FoxNomad, a mis au point une carte répertoriant les codes wifi des aéroports à travers le globe. Non exhaustif, cette carte en comptabilise pour le moment une centaine, mais l’homme invite les internautes à l’actualiser en lui envoyant les codes de l’aéroport où ils se trouvent, en vue de couvrir les quelques 17.000 que compte la planète.

Il y a quelques semaine, Anit Polat a lancé WiFox, une appli permettant, après téléchargement au roix de 2 euros, d’accéder à cette carte des codes wifi, sans cesse mise à jour et évidemment accessible hors-connexion.

Source :: site weekend.levif.be, Aurélie Wehrlin

 

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Rouler à l’étranger: autres pays, autres règles

De multiples règles différencient notre Code de la route de celui de nos voisins proches ou lointains. Et à y regarder de plus près, il existe de sacrées différences, parfois très étonnantes.

Vous prenez le volant à l’étranger cet été? Vous serez certainement confronté à des règles de conduite différentes de chez nous. Certaines de ces règles sont pour le moins cocasses, au point de se demander la raison même de leur existence…

À prendre à bord

La Belgique fait exception en ce qui concerne la présence obligatoire d’un extincteur à bord de la voiture. Chez nous, c’est non seulement obligatoire, vérifié lors du contrôle technique (date de validité), mais en plus il doit être immédiatement accessible au conducteur. Le coffre ne peut donc pas être une solution.
Aan boord

Ailleurs, soit on ne parle pas du tout de l’extincteur, soit on le recommande comme en France. Mais si vous n’en avez pas, vous ne serez pas verbalisé.

Ethylotest

En France vous devriez en principe emporter avec vous un éthylotest. Mais un décret voté après  la loi votée en 2012 a supprimé les sanctions en cas de non-respect de la mesure: “Les conducteurs doivent continuer à posséder un éthylotest dans leur véhicule, mais en son absence ils ne seront pas sanctionnés”. Allez comprendre!

Gilet fluo
Plus généralisées sont les obligations d’emmener avec soi des gilets fluorescents et un triangle de secours (sauf au Royaume-Uni, où ni le triangle, ni le gilet ne sont obligatoires).
Notez qu’en Espagne la présence de deux triangles n’est plus obligatoire à bord des véhicules immatriculés à l’étranger.
Un seul triangle suffit désormais. En Suisse, ce même triangle ne peut être dans le coffre mais à portée de main du conducteur. Enfin, quelques pays – dont la Croatie – obligent les conducteurs à prendre avec eux un set d’ampoules de rechange… Sauf pour les phares récents: Xénon et autres Leds ne sont en effet pas réparables sans personnel qualifié!

GPS et radars, des nuances importantes

Touring met les vacanciers en garde quant à la détention et l’utilisation des systèmes détectant les caméras et autres radars mobiles: “Dans un certain nombre de pays, comme en Belgique, ceux-ci font l’objet de réprimandes sévères, cela va de la saisie de l’appareil jusqu’au paiement d’amendes variant d’un pays à l’autre. Il n’est pas toujours suffisant d’éteindre l’appareil de détection, parfois le seul fait d’en posséder un peut constituer une infraction pénale”.

Radar

Certains pays n’ont pas encore interdit ces détecteurs. Attention, nous parlons bien de détecteurs de radars et pas de systèmes d’alerte comme certains GPS ou d’appareils type Coyote.
Ceux-là sont acceptés dans de nombreux pays européens à l’exception de la Suisse, de l’Irlande, de la Slovaquie ou de la Turquie.
En France, les appareils tels que le Coyote ont dû s’adapter (comme en Allemagne) en ne signalant plus l’endroit précis des radars mais seulement des “zones de danger”…

Téléphones, parfois interdits même en mains libres

Le GSM est un véritable fléau lorsqu’il est question de sécurité routière. Une conversation téléphonique, l’envoi d’un sms ou la consultation de sites internet constituent une source de dangers évidents.
La plupart des pays d’Europe et du monde limitent drastiquement son usage. Parmi les plus répressifs: les autorités françaises, qui n’acceptent plus qu’un dispositif main-libres intégré à la voiture. Donc tout dispositif en contact direct avec les oreilles est strictement interdit (écouteurs, oreillettes, Bluetooth ou filaire, casques audio…).
Le non-respect de cette interdiction est puni d’une amende de 135 €!

Telefoon

Du crocodile à la table de multiplication

Même si l’Europe a eu tendance à niveler les règles de circulation au plus grand dénominateur commun, de nombreuses règles varient encore d’un pays à l’autre. Ainsi des distances de sécurité sur autoroutes.

crocodile-distances

En Allemagne par exemple, le conducteur doit maintenir une distance de sécurité suffisante entre son véhicule et celui qui le précède. Cette distance, exprimée en mètres, doit être au moins égale à la moitié de la vitesse du véhicule en km/h. Exemple: à une vitesse de 90 km/h, une distance d’au moins 90:2= 45 m doit être laissée.

En France, lorsque deux véhicules se suivent, la distance de sécurité requise correspond à la distance parcourue par le deuxième véhicule pendant 2 secondes, soit la fameuse règle du “crocodile” (équivalant au temps pour prononcer ce mot).

En Espagne, il est permis de rouler 20 km/h au-dessus de la vitesse autorisée lors d’un dépassement sur une route à voie unique dans chaque sens de la circulation… Bonjour l’appréciation de la part de la maréchaussée!

En Croatie, les jeunes conducteurs de moins de 24 ans doivent rouler 10 km/h moins vite que la limite imposée, par exemple 40 en ville et 120 au lieu de 130 sur l’autoroute.

Priorités et bienséances

Qu’en est-il de la priorité de droite dans un pays où l’on roule à gauche comme au Royaume-Uni? Eh bien, pas de priorité “automatique”, ni de gauche, ni de droite, elle sera indiquée aux carrefours.
La priorité de droite est par contre applicable en Irlande, à Malte et à Chypre. Le terme “priorité” (forkørselsret) n’existe plus dans le code de la route danois. Personne n’a la priorité.
Par contre, il existe ce que les autorités appellent le “vigepligt” (obligation de céder le passage). Le cycliste n’a donc pas la priorité, c’est le conducteur qui a l’obligation de céder le passage au cycliste puisque c’est un usager faible. La nuance est subtile mais vaut la peine d’être retenue.

Et en montagne?

Les routes de montagnes entraînent partout quelques règles de bienséance. En Suisse, vous êtes obligés de klaxonner avant de prendre un tournant incertain. En France, en Suisse, en Allemagne et en Autriche, sur les routes de montagne ou à forte déclivité, c’est le véhicule descendant qui doit s’arrêter.

Montagne
Si un véhicule doit reculer, cette obligation frappe d’abord les véhicules uniques par rapport aux ensembles de véhicules, les véhicules légers par rapport aux véhicules lourds. Entre véhicules de la même catégorie, c’est le véhicule descendant qui doit faire marche arrière, à moins que cette manœuvre ne soit plus facile au véhicule qui monte, notamment si celui-ci se trouve près d’une place d’évitement… Vous suivez toujours?

Péages contre la pollution

En plus des péages classiques (en France notamment ou pour les tunnels qui jalonnent les pays se situant autour des Alpes), de nombreux pays appliquent des péages ou interdictions de rouler liés à la pollution atmosphérique.
C’est en tout cas ce qu’avancent les autorités allemandes ou italiennes pour justifier leurs pastilles de couleurs à apposer sur le pare-brise pour pouvoir pénétrer dans les villes. Sans ce sésame, inutile de tenter l’intrusion sans risque d’une amende salée.

Peage

À Londres, pour limiter la circulation dans le centre-ville, les automobilistes doivent payer une “Congestion Charge” pour chaque plaque d’immatriculation. Cette taxe est d’application de 7 h à 18 h, du lundi au vendredi à l’exclusion des week-ends et jours fériés. Des caméras contrôlent, sur base de la plaque d’immatriculation, si la taxe a bien été payée.

Au Portugal, en plus du système de péage classique, il existe sur certaines autoroutes un système de péage électronique. Le passage de votre véhicule est détecté à l’aide de portiques placés au début de ces autoroutes.
Le payement ne peut alors pas se faire par carte ou en espèces, mais bien via un des systèmes de paiement existants: Easytoll , Tollservice, Tollcard, ou Viaverde (plus d’infos:www.portugaltolls.com). Pensez à disposer d’un compte approvisionné, d’une carte prépayée ou d’un boîtier électronique.

Permis à points

20 États-membres de l’Union européenne sont dotés d’un permis à points mais pas la Belgique, ça vous le savez! L’Allemagne fut la première à l’introduire en 1974. Chacun de ces 20 pays utilise un système bien à lui.

En Bulgarie par exemple, vous démarrez avec un solde de 39 points et l’on vous retire des points à chaque infraction, c’est 12 en France. En Allemagne, on commence à zéro et on accumule des points à chaque infraction.
Les sanctions diffèrent également d’un pays à l’autre. Au Luxembourg, le permis peut être retiré pendant 12 mois, tandis qu’en Espagne, ce délai varie en fonction du type de conducteur (3 mois pour les conducteurs professionnels et 6 mois pour les autres).
Ceci étant, le meilleur élève de la classe européenne – la Suède – n’a pas de permis à points, comme quoi ce n’est peut-être pas la panacée.

Vélos, à faire et à ne pas faire

Les règles en vigueur chez nous pour les vélos sont assez semblables à celles que vous pourriez rencontrer ailleurs en Europe. Toutefois, il existe quelques règles plus strictes concernant (notamment) les enfants…
Ainsi, en Croatie, il faut minimum 14 ans pour rouler à vélo sur la route, sauf si l’enfant a obtenu un permis (!) et ce à partir de 9 ans. Cette règle ne s’applique pas si l’enfant est accompagné par un adulte.
En Espagne, les cyclistes de moins de 16 ans doivent partout et toujours porter un casque et c’est moins de 18 ans en Tchéquie.

Velos

Concernant le transport, en Espagne et en Italie, les vélos attachés à l’arrière des véhicules ou des motor-homes doivent être signalés par un panneau rouge et blanc. Mais il existe une exception, au Portugal, où il est carrément interdit de transporter ses vélos à l’arrière de sa voiture, même si c’est sur une boule d’attelage en bonne et due forme, les vélos devront aller sur le toit!

Alcool interdit partout

Dans tous les pays, l’alcool est prohibé avant de prendre le volant, mais certaines législations sont plus contraignantes que d’autres avec des taux avoisinant le 0 (0,2 en Suède). En général, les pays scandinaves, baltes et ex-bloc de l’Est sont les plus rigoureux, et souvent le contrevenant s’expose à de solides amendes. Ainsi, par exemple, les autorités danoises condamnent systématiquement – même pour une première infraction (au-delà de 0,5 g/l) – à une amende dont le montant est basé sur le revenu mensuel moyen de l’auteur.

Alcool

Ailleurs dans le monde

Outre le site web de Touring, pensez à consulter ceux des ambassades des pays concernés, ils regorgent de conseils et informations fiables. Dans tous les cas, surtout en dehors de l’Europe, mieux vaut bien se documenter avant de prendre le volant.
Parfois même, vous ne pourrez même pas conduire vous-même puisque des pays n’autorisent simplement pas la conduite automobile aux étrangers. Ainsi en Chine, il est interdit de prendre le volant, même en possession d’un permis international. Il faut en effet un permis chinois… Que chacun peut tenter d’obtenir en passant un examen où il faudra répondre à une centaine de questions et ne pas commettre plus de 10 % d’erreurs. Bon courage!

 

Sources :: Site TOURING – Par Vincent Hayez – 23/05/2016

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Jamaica my Love!

Et bien on dirait que l’hiver à décider se réinstaller.  Déjà tu redoutes de retomber dans l’overdose de raclette, la lassitude des soirées DVD, les départs au boulot en dégivrant la voiture, les rhumes à répétition et autres joyeusetés de saison.  On serait quand même mieux au chaud, sous le soleil, sur une plage à l’ombre des cocotiers. 

C’est le moment de traverser l’Atlantique pour rejoindre mon Île, celle où désormais je déposerai mes valises, celle où le soleil brille toute l’année, celle où Rastafari a pris ses quartiers, celle ou Bob Marley est Dieu personnifié.  Là-bàs, mes potes s’appellent Greenie, Nacoya, Delroy, Micky et Flex. 

Après quelques heures de voyage, nous voilà arrivés à Negril, Jamaica! On veut la plage, le soleil, la musique et le bruit des vagues. Alors notre chambre d’hôtel, on l’a choisie dans un 5 étoiles et à 20 mètres de la mer des Caraïbes.  Au matin, le café on le prend sur le balcon sous 30° à l’ombre. Pour arriver sur la plage il suffirait presque de sauter du premier. 

La plage… où ta seule préoccupation est de décider qui ira au bar en premier. Sur la plage de Negril, le temps s’est arrêté. En ce moment il n’y a que toi, ton transat, le soleil, la mer et… Bob. 35 ans après sa dernière note, Bob Marley règne toujours en maître sur la Jamaique.  Et sur la plage, ses chansons résonnent encore au son des guitares des rastamen qui déambulent à longueur de journée.  Soleil, mer turquoise, sable blanc, musique… Oui, ce sont les vacances et elles prennent définitivement la tournure que tu attendais! 

Mais sortons un peu de notre hôtel. Direction Downtown Negril.  Micky nous emmène dans sa “hometown”, dans la Negril loin des all inclusive et des boutiques de souvenirs.  Aux détours des rues de ce quartier aux allures de village caribéen, faisons une pause sur la terrasse du Red Dragon, un bar sorti tout droit d’une autre époque. Trois tables et un comptoir. Ici on joue aux dominos en buvant la bière locale, la Red Stripe.  C’est l’occasion de discuter avec les passants qui ont tous une histoire à partager.

Ce soir les rude boys dansent et chantent sous les étoiles… Avec mon copain Flex, on sort chez Alfred’s.  Sur la terrasse de ce bar/restaurant sur plage de Negril, la scène est installée à même le sable. Chez Alfred’s on vient écouter du reggae, évidemment, mais pas seulement!  Ici, on ne jure pas uniquement que par Bob Marley. Et quand la soirée est lancée, c’est le moment de se déhancher au rythme du Jamaica Ska! Car tout le monde sait danser le ska, regarde nous, tu apprendras! 

Plus tard on n’arrêtera pas d’y revenir à Downtown.  Sur fond de musique toujours, on l’a trouvé notre QG, au Sunset Bar.  Et de là, on va pouvoir s’organiser.  Tu veux acheter des vinyles? No problem Man!  Tu prends l’escalier à l’arrière de la place du marché et tu vas chercher le disquaire chez le barbier.  Tu t’es tordu la cheville? No problem Man! Le médecin va arriver.  Tu veux écouter ta musique? No problem Man! On va le passer ton cd!  

Là où on s’est peut-être un peu emballé, c’est quand on en est arrivé à : “tu veux l’acheter cette maison? No problem Man! On va appeler! “. 

Bon… Et bien ce n’était pas une mauvaise idée… finalement, on va la prendre cette maison!  Parce qu’on est obligés de revenir maintenant.  Déjà, parce qu’on a plusieurs projets en cours : de producteur de musique à guide privé, en passant par pilote de bateau et ambassadeur pour la Paix (si si, rappelle toi, on en a parlé!)… on en a du boulot à terminer! Et puis parce que toute façon, une chose est sûre, la Jamaique c’est bon pour la santé! 

 

Catherine Bourguignon, conseiller Voyages (bureau de Jambes)

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Comment réussir vos photos de vacances ?

photo_reussirBuzzfeed a demandé conseil à Laurence Norah, un photographe professionnel spécialisé dans les clichés de voyage.

Fini de photographier une magnifique plage et d’être déçu par le résultat. Que vous preniez vos photos à l’aide d’un téléphone ou d’un appareil photo, il est tout à fait possible de revenir de vacances avec des souvenirs originaux. D’après Laurence Norah, il suffit de respecter quelques conseils pour donner un peu plus de cachet à nos typiques photos de mer et de paysages.

Pour rendre justice à la plage sur laquelle vous avez passé la semaine à vous dorer la pilule, justement, il suffirait de la photographier au lever ou au coucher du soleil. “Évitez de prendre votre photo en pleine journée, car la lumière est dure et difficile à travailler”, recommande Laurence Norah. Il conseille également de photographier un élément en particulier, comme un parasol ou la chaîse du maître nageur, pour éviter la traditionnelle photo de sable et d’eau à perte de vue.

S’il pleut durant votre voyage, pas de panique, il est toujours possible de prendre de jolies photos. “Trouvez de chouettes reflets et des sujets colorés (les parapluies sont toujours jolis!) et utilisez la lumière à votre avantage. Un ciel orageux peut donner un superbe cliché”, assure Laurence.

Lors de vos city trip, n’hésitez pas à immortaliser les rues que vous arpentez. Pour Laurence, “les marchés et les rues sont de superbes endroits pour commencer [la photographie]. N’oubliez pas non plus de levez les yeux: il se passe souvent beaucoup de choses au-dessus de nos têtes”. N’hésitez pas non plus à prendre des photos d’inconnus habitant sur place, après leur avoir demandé la permission, pour ajouter de la vie à vos clichés. “Assurez-vous de les photographier dans un environnement dans lequel ils sont à l’aise et qui raconte une histoire”, conseille le photographe.

Enfin, mettez-vous dans la peau d’une star d’Instagram et prenez vos repas en photo. Si cela peut sembler cliché – sans mauvais jeu de mot – c’est une manière de vous souvenir des plats originaux et plein de saveurs découverts en voyage. Et d’après Laurence, les téléphones sont justement parfaits pour immortaliser ces petits plats, le tout avec “une lumière naturelle”.

Sources :: 7sur7.be, Sarah Winkel, 25/04/16
Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Les destinations qui auront la cote en 2016 …

Un Best Of déterminé par Lonely Planet pour vous inspirer dans vos futurs voyages.

cubaParmi les cadeaux de fin d’année figurent également des voyages à (s’)offrir. Si vous manquez d’inspiration ou si vous cherchez tout simplement à surprendre, voici dix destinations originales pour tous les budgets. Un classement établi par Lonely Planet, qui donne déjà envie de partir.

 

 

 

Transylvanie (Roumanie)

Certes, la simple évocation de la Transylvanie fait référence à ces châteaux monumentaux dont le moins célèbre n’est assurément pas celui de Dracula. Mais la Transylvanie, c’est bien plus que cela. On y retrouve en effet de nombreuses galeries d’art, des ours en liberté et des pistes de poudreuse dans les Carpates qui méritent le détour. “Dans un ouvrage récent, l’éditeur Phaidon a d’ailleurs désigné Cluj-Napoca comme l’une des cités artistiques de demain, et la ville de Brasov attire autant les chasseurs de vampires que les assoiffés de vie nocturne” , pointe notamment Lonely Planet.

L’ouest de l’Islande

Pour les amoureux de la nature, c’est une destination à ne pas manquer. À découvrir, des “glaciers auréolés de nuages, champs de lave tourmentés creusés de tunnels gigantesques, cascades vrombissantes et vastes étendues verdoyantes qui font le bonheur des cavaliers. La péninsule de Snæfellsnes, longue de 90 km, et le parc national du Snæfellsjökull sont dominés par l’étincelante calotte glaciaire du Snæfellsjökull, immortalisé par Jules Verne dans son Voyage au centre de la Terre. Phoques, macareux et quantité d’autres oiseaux de mer batifolent en contrebas, sur le littoral.”

Vallée de Viñales (Cuba)

Là aussi, les paysages sont à couper le souffle. Viñales est un véritable havre de paix où loger chez l’habitant permet de profiter du calme et des balades dans les grandes étendues verdoyantes. Découverte des champs de tabac ou baignade dans une des nombreuses grottes sont aussi au programme. Mais Cuba, c’est aussi la vie, la musique, des bars animés aux rythmes endiablés où débuter la soirée avant de se retrouver autour d’une table authentique chez l’habitant où la langouste n’est pas rare au menu.

Vignobles de Frioul (Italie)

Il n’y a pas que les vignobles français, pardi ! La région de Frioul a réussi à sortir quelques pépites que l’on retrouve aujourd’hui dans les plus grandes maisons. Blancs aromatiques, rouges acidulés et surprenants vins oranges jalonnent une route des vins qui reste encore peu fréquentée, même par les Italiens. On ne vous fait pas l’affront de vous vanter la cuisine italienne, parmi les plus réputées au monde.

Waiheke Island (Nouvelle-Zélande)

Le paradis des kiwis est aussi une contrée aux criques et plages de rêve. Entre luxe et bohème, selon les envies, à 35 minutes à peine d’Auckland, dans une région où les hippies semblent encore bien présents comme en témoignent ces nombreux artistes qui y ont établi leurs quartiers. Le lieu est aussi réputé pour ses sports nautiques…

Auvergne (France)

Si l’on connaît tous les célèbres volcans d’Auvergne, la région reste cependant encore très peu visitée. Le territoire a cependant su évoluer pour proposer une multitude d’activités de plein air ou artistiques aux touristes las des stations balnéaires archibondées.

Hawai (États-Unis)

Longtemps cantonnée à ses plages de sable blond et ses spots de surfeurs, Hawaï présente bien d’autres atouts. À commencer par sa gastronomie. 2016 sera aussi chargée sur le plan historique puisqu’on célébrera notamment le 75e anniversaire de l’attaque de Pearl Harbour ou encore le centenaire de deux des principaux parcs nationaux de l’île.

Bavière (Allemagne)

Paysages, patrimoine et accueil ont fait la réputation de la Bavière. Sans oublier la capitale bavaroise, Munich, une ville où musées et palais le disputent aux merveilleux paysages. Sans oublier la célèbre Oktober fest. 2016 sera placée sous le signe de la bière avec le 500e anniversaire du Reinheitsgebot. En vertu de ce décret sur la pureté de la bière pris en 1516 par les ducs bavarois, seuls l’orge, le houblon et l’eau étaient autorisés dans le brassage du précieux nectar.

Costa Verde (Brésil)

L’an prochain, le Brésil vivra à l’heure des Jeux Olympiques. Mais pour fuir quelque peu la ferveur qui s’emparera une nouvelle fois de Rio, la Costa Verde et son littoral préservé, des sommets émeraude, des îles tranquilles, des cascades rafraîchissantes et d’époustouflantes plages quasi désertes ont de quoi séduire. L’Ilha Grande réserve aussi quelques surprises, ayant servi de repaire aux pirates, abrité une léproserie ou de prison pour grands criminels et prisonniers politiques.

Sainte-Hélène (Grande-Bretagne)

Cette minuscule île perdue dans l’Atlantique va vivre un tournant dans son histoire en 2016. Isolée, elle sera désormais plus accessible grâce à l’inauguration de son aéroport. Mais elle gardera encore longtemps sa singularité qui fait son charme.

Déconnectés, vous le serez assurément car les réseaux GSM y sont totalement aléatoires, mais qu’importe, on y vient pour sa quiétude et ses paysages majestueux.

 

Sources :: La Libre, 27 décembre 2015

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter