Bienvenue sur notre blog

Featured

Encore un blog sur le voyage direz-vous ?

Oui mais ici c’est un blog rédigé par des agents de voyages voulant transmettre leur passion. Notre volonté : “Parler du voyage autrement” . Des bons plans, des nouvelles tendances, des idées de voyages, des itinéraires,  l’avis de nos clients … seront au menu de notre blog.

Un seul fil rouge , de près ou de loin le voyage.

 

 

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Les plus belles photos de voyage de 2016

Chaque année, les Siena International Photo Awards sont décernés aux plus belles photos de voyage. Issus de plus de cent pays, les photographes participants ont envoyé leurs plus belles photos, pour un résultat magnifique.

 

Voir toutes les photos sur le site du SIPA Contest >

Source :: 06/11/16

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Une carte des codes wifi des aéroports

carte_wifi_aeroportsQuoi de mieux pour faire passer au plus vite une attente interminable bloqué à l’aéroport, que de se balader sur la toile. Mais, à l’autre bout du monde, cette activité chronophage et salvatrice n’est pas forcément évidente. Heureusement, un ingénieur/blogueur-voyage a la solution à ce problème de connexion.

 

Ingénieur informatique et blogueur voyage, Anil Polat alias FoxNomad, a mis au point une carte répertoriant les codes wifi des aéroports à travers le globe. Non exhaustif, cette carte en comptabilise pour le moment une centaine, mais l’homme invite les internautes à l’actualiser en lui envoyant les codes de l’aéroport où ils se trouvent, en vue de couvrir les quelques 17.000 que compte la planète.

Il y a quelques semaine, Anit Polat a lancé WiFox, une appli permettant, après téléchargement au roix de 2 euros, d’accéder à cette carte des codes wifi, sans cesse mise à jour et évidemment accessible hors-connexion.

Source :: site weekend.levif.be, Aurélie Wehrlin

 

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Rouler à l’étranger: autres pays, autres règles

De multiples règles différencient notre Code de la route de celui de nos voisins proches ou lointains. Et à y regarder de plus près, il existe de sacrées différences, parfois très étonnantes.

Vous prenez le volant à l’étranger cet été? Vous serez certainement confronté à des règles de conduite différentes de chez nous. Certaines de ces règles sont pour le moins cocasses, au point de se demander la raison même de leur existence…

À prendre à bord

La Belgique fait exception en ce qui concerne la présence obligatoire d’un extincteur à bord de la voiture. Chez nous, c’est non seulement obligatoire, vérifié lors du contrôle technique (date de validité), mais en plus il doit être immédiatement accessible au conducteur. Le coffre ne peut donc pas être une solution.
Aan boord

Ailleurs, soit on ne parle pas du tout de l’extincteur, soit on le recommande comme en France. Mais si vous n’en avez pas, vous ne serez pas verbalisé.

Ethylotest

En France vous devriez en principe emporter avec vous un éthylotest. Mais un décret voté après  la loi votée en 2012 a supprimé les sanctions en cas de non-respect de la mesure: “Les conducteurs doivent continuer à posséder un éthylotest dans leur véhicule, mais en son absence ils ne seront pas sanctionnés”. Allez comprendre!

Gilet fluo
Plus généralisées sont les obligations d’emmener avec soi des gilets fluorescents et un triangle de secours (sauf au Royaume-Uni, où ni le triangle, ni le gilet ne sont obligatoires).
Notez qu’en Espagne la présence de deux triangles n’est plus obligatoire à bord des véhicules immatriculés à l’étranger.
Un seul triangle suffit désormais. En Suisse, ce même triangle ne peut être dans le coffre mais à portée de main du conducteur. Enfin, quelques pays – dont la Croatie – obligent les conducteurs à prendre avec eux un set d’ampoules de rechange… Sauf pour les phares récents: Xénon et autres Leds ne sont en effet pas réparables sans personnel qualifié!

GPS et radars, des nuances importantes

Touring met les vacanciers en garde quant à la détention et l’utilisation des systèmes détectant les caméras et autres radars mobiles: “Dans un certain nombre de pays, comme en Belgique, ceux-ci font l’objet de réprimandes sévères, cela va de la saisie de l’appareil jusqu’au paiement d’amendes variant d’un pays à l’autre. Il n’est pas toujours suffisant d’éteindre l’appareil de détection, parfois le seul fait d’en posséder un peut constituer une infraction pénale”.

Radar

Certains pays n’ont pas encore interdit ces détecteurs. Attention, nous parlons bien de détecteurs de radars et pas de systèmes d’alerte comme certains GPS ou d’appareils type Coyote.
Ceux-là sont acceptés dans de nombreux pays européens à l’exception de la Suisse, de l’Irlande, de la Slovaquie ou de la Turquie.
En France, les appareils tels que le Coyote ont dû s’adapter (comme en Allemagne) en ne signalant plus l’endroit précis des radars mais seulement des “zones de danger”…

Téléphones, parfois interdits même en mains libres

Le GSM est un véritable fléau lorsqu’il est question de sécurité routière. Une conversation téléphonique, l’envoi d’un sms ou la consultation de sites internet constituent une source de dangers évidents.
La plupart des pays d’Europe et du monde limitent drastiquement son usage. Parmi les plus répressifs: les autorités françaises, qui n’acceptent plus qu’un dispositif main-libres intégré à la voiture. Donc tout dispositif en contact direct avec les oreilles est strictement interdit (écouteurs, oreillettes, Bluetooth ou filaire, casques audio…).
Le non-respect de cette interdiction est puni d’une amende de 135 €!

Telefoon

Du crocodile à la table de multiplication

Même si l’Europe a eu tendance à niveler les règles de circulation au plus grand dénominateur commun, de nombreuses règles varient encore d’un pays à l’autre. Ainsi des distances de sécurité sur autoroutes.

crocodile-distances

En Allemagne par exemple, le conducteur doit maintenir une distance de sécurité suffisante entre son véhicule et celui qui le précède. Cette distance, exprimée en mètres, doit être au moins égale à la moitié de la vitesse du véhicule en km/h. Exemple: à une vitesse de 90 km/h, une distance d’au moins 90:2= 45 m doit être laissée.

En France, lorsque deux véhicules se suivent, la distance de sécurité requise correspond à la distance parcourue par le deuxième véhicule pendant 2 secondes, soit la fameuse règle du “crocodile” (équivalant au temps pour prononcer ce mot).

En Espagne, il est permis de rouler 20 km/h au-dessus de la vitesse autorisée lors d’un dépassement sur une route à voie unique dans chaque sens de la circulation… Bonjour l’appréciation de la part de la maréchaussée!

En Croatie, les jeunes conducteurs de moins de 24 ans doivent rouler 10 km/h moins vite que la limite imposée, par exemple 40 en ville et 120 au lieu de 130 sur l’autoroute.

Priorités et bienséances

Qu’en est-il de la priorité de droite dans un pays où l’on roule à gauche comme au Royaume-Uni? Eh bien, pas de priorité “automatique”, ni de gauche, ni de droite, elle sera indiquée aux carrefours.
La priorité de droite est par contre applicable en Irlande, à Malte et à Chypre. Le terme “priorité” (forkørselsret) n’existe plus dans le code de la route danois. Personne n’a la priorité.
Par contre, il existe ce que les autorités appellent le “vigepligt” (obligation de céder le passage). Le cycliste n’a donc pas la priorité, c’est le conducteur qui a l’obligation de céder le passage au cycliste puisque c’est un usager faible. La nuance est subtile mais vaut la peine d’être retenue.

Et en montagne?

Les routes de montagnes entraînent partout quelques règles de bienséance. En Suisse, vous êtes obligés de klaxonner avant de prendre un tournant incertain. En France, en Suisse, en Allemagne et en Autriche, sur les routes de montagne ou à forte déclivité, c’est le véhicule descendant qui doit s’arrêter.

Montagne
Si un véhicule doit reculer, cette obligation frappe d’abord les véhicules uniques par rapport aux ensembles de véhicules, les véhicules légers par rapport aux véhicules lourds. Entre véhicules de la même catégorie, c’est le véhicule descendant qui doit faire marche arrière, à moins que cette manœuvre ne soit plus facile au véhicule qui monte, notamment si celui-ci se trouve près d’une place d’évitement… Vous suivez toujours?

Péages contre la pollution

En plus des péages classiques (en France notamment ou pour les tunnels qui jalonnent les pays se situant autour des Alpes), de nombreux pays appliquent des péages ou interdictions de rouler liés à la pollution atmosphérique.
C’est en tout cas ce qu’avancent les autorités allemandes ou italiennes pour justifier leurs pastilles de couleurs à apposer sur le pare-brise pour pouvoir pénétrer dans les villes. Sans ce sésame, inutile de tenter l’intrusion sans risque d’une amende salée.

Peage

À Londres, pour limiter la circulation dans le centre-ville, les automobilistes doivent payer une “Congestion Charge” pour chaque plaque d’immatriculation. Cette taxe est d’application de 7 h à 18 h, du lundi au vendredi à l’exclusion des week-ends et jours fériés. Des caméras contrôlent, sur base de la plaque d’immatriculation, si la taxe a bien été payée.

Au Portugal, en plus du système de péage classique, il existe sur certaines autoroutes un système de péage électronique. Le passage de votre véhicule est détecté à l’aide de portiques placés au début de ces autoroutes.
Le payement ne peut alors pas se faire par carte ou en espèces, mais bien via un des systèmes de paiement existants: Easytoll , Tollservice, Tollcard, ou Viaverde (plus d’infos:www.portugaltolls.com). Pensez à disposer d’un compte approvisionné, d’une carte prépayée ou d’un boîtier électronique.

Permis à points

20 États-membres de l’Union européenne sont dotés d’un permis à points mais pas la Belgique, ça vous le savez! L’Allemagne fut la première à l’introduire en 1974. Chacun de ces 20 pays utilise un système bien à lui.

En Bulgarie par exemple, vous démarrez avec un solde de 39 points et l’on vous retire des points à chaque infraction, c’est 12 en France. En Allemagne, on commence à zéro et on accumule des points à chaque infraction.
Les sanctions diffèrent également d’un pays à l’autre. Au Luxembourg, le permis peut être retiré pendant 12 mois, tandis qu’en Espagne, ce délai varie en fonction du type de conducteur (3 mois pour les conducteurs professionnels et 6 mois pour les autres).
Ceci étant, le meilleur élève de la classe européenne – la Suède – n’a pas de permis à points, comme quoi ce n’est peut-être pas la panacée.

Vélos, à faire et à ne pas faire

Les règles en vigueur chez nous pour les vélos sont assez semblables à celles que vous pourriez rencontrer ailleurs en Europe. Toutefois, il existe quelques règles plus strictes concernant (notamment) les enfants…
Ainsi, en Croatie, il faut minimum 14 ans pour rouler à vélo sur la route, sauf si l’enfant a obtenu un permis (!) et ce à partir de 9 ans. Cette règle ne s’applique pas si l’enfant est accompagné par un adulte.
En Espagne, les cyclistes de moins de 16 ans doivent partout et toujours porter un casque et c’est moins de 18 ans en Tchéquie.

Velos

Concernant le transport, en Espagne et en Italie, les vélos attachés à l’arrière des véhicules ou des motor-homes doivent être signalés par un panneau rouge et blanc. Mais il existe une exception, au Portugal, où il est carrément interdit de transporter ses vélos à l’arrière de sa voiture, même si c’est sur une boule d’attelage en bonne et due forme, les vélos devront aller sur le toit!

Alcool interdit partout

Dans tous les pays, l’alcool est prohibé avant de prendre le volant, mais certaines législations sont plus contraignantes que d’autres avec des taux avoisinant le 0 (0,2 en Suède). En général, les pays scandinaves, baltes et ex-bloc de l’Est sont les plus rigoureux, et souvent le contrevenant s’expose à de solides amendes. Ainsi, par exemple, les autorités danoises condamnent systématiquement – même pour une première infraction (au-delà de 0,5 g/l) – à une amende dont le montant est basé sur le revenu mensuel moyen de l’auteur.

Alcool

Ailleurs dans le monde

Outre le site web de Touring, pensez à consulter ceux des ambassades des pays concernés, ils regorgent de conseils et informations fiables. Dans tous les cas, surtout en dehors de l’Europe, mieux vaut bien se documenter avant de prendre le volant.
Parfois même, vous ne pourrez même pas conduire vous-même puisque des pays n’autorisent simplement pas la conduite automobile aux étrangers. Ainsi en Chine, il est interdit de prendre le volant, même en possession d’un permis international. Il faut en effet un permis chinois… Que chacun peut tenter d’obtenir en passant un examen où il faudra répondre à une centaine de questions et ne pas commettre plus de 10 % d’erreurs. Bon courage!

 

Sources :: Site TOURING – Par Vincent Hayez – 23/05/2016

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Jamaica my Love!

Et bien on dirait que l’hiver à décider se réinstaller.  Déjà tu redoutes de retomber dans l’overdose de raclette, la lassitude des soirées DVD, les départs au boulot en dégivrant la voiture, les rhumes à répétition et autres joyeusetés de saison.  On serait quand même mieux au chaud, sous le soleil, sur une plage à l’ombre des cocotiers. 

C’est le moment de traverser l’Atlantique pour rejoindre mon Île, celle où désormais je déposerai mes valises, celle où le soleil brille toute l’année, celle où Rastafari a pris ses quartiers, celle ou Bob Marley est Dieu personnifié.  Là-bàs, mes potes s’appellent Greenie, Nacoya, Delroy, Micky et Flex. 

Après quelques heures de voyage, nous voilà arrivés à Negril, Jamaica! On veut la plage, le soleil, la musique et le bruit des vagues. Alors notre chambre d’hôtel, on l’a choisie dans un 5 étoiles et à 20 mètres de la mer des Caraïbes.  Au matin, le café on le prend sur le balcon sous 30° à l’ombre. Pour arriver sur la plage il suffirait presque de sauter du premier. 

La plage… où ta seule préoccupation est de décider qui ira au bar en premier. Sur la plage de Negril, le temps s’est arrêté. En ce moment il n’y a que toi, ton transat, le soleil, la mer et… Bob. 35 ans après sa dernière note, Bob Marley règne toujours en maître sur la Jamaique.  Et sur la plage, ses chansons résonnent encore au son des guitares des rastamen qui déambulent à longueur de journée.  Soleil, mer turquoise, sable blanc, musique… Oui, ce sont les vacances et elles prennent définitivement la tournure que tu attendais! 

Mais sortons un peu de notre hôtel. Direction Downtown Negril.  Micky nous emmène dans sa “hometown”, dans la Negril loin des all inclusive et des boutiques de souvenirs.  Aux détours des rues de ce quartier aux allures de village caribéen, faisons une pause sur la terrasse du Red Dragon, un bar sorti tout droit d’une autre époque. Trois tables et un comptoir. Ici on joue aux dominos en buvant la bière locale, la Red Stripe.  C’est l’occasion de discuter avec les passants qui ont tous une histoire à partager.

Ce soir les rude boys dansent et chantent sous les étoiles… Avec mon copain Flex, on sort chez Alfred’s.  Sur la terrasse de ce bar/restaurant sur plage de Negril, la scène est installée à même le sable. Chez Alfred’s on vient écouter du reggae, évidemment, mais pas seulement!  Ici, on ne jure pas uniquement que par Bob Marley. Et quand la soirée est lancée, c’est le moment de se déhancher au rythme du Jamaica Ska! Car tout le monde sait danser le ska, regarde nous, tu apprendras! 

Plus tard on n’arrêtera pas d’y revenir à Downtown.  Sur fond de musique toujours, on l’a trouvé notre QG, au Sunset Bar.  Et de là, on va pouvoir s’organiser.  Tu veux acheter des vinyles? No problem Man!  Tu prends l’escalier à l’arrière de la place du marché et tu vas chercher le disquaire chez le barbier.  Tu t’es tordu la cheville? No problem Man! Le médecin va arriver.  Tu veux écouter ta musique? No problem Man! On va le passer ton cd!  

Là où on s’est peut-être un peu emballé, c’est quand on en est arrivé à : “tu veux l’acheter cette maison? No problem Man! On va appeler! “. 

Bon… Et bien ce n’était pas une mauvaise idée… finalement, on va la prendre cette maison!  Parce qu’on est obligés de revenir maintenant.  Déjà, parce qu’on a plusieurs projets en cours : de producteur de musique à guide privé, en passant par pilote de bateau et ambassadeur pour la Paix (si si, rappelle toi, on en a parlé!)… on en a du boulot à terminer! Et puis parce que toute façon, une chose est sûre, la Jamaique c’est bon pour la santé! 

 

Catherine Bourguignon, conseiller Voyages (bureau de Jambes)

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Comment réussir vos photos de vacances ?

photo_reussirBuzzfeed a demandé conseil à Laurence Norah, un photographe professionnel spécialisé dans les clichés de voyage.

Fini de photographier une magnifique plage et d’être déçu par le résultat. Que vous preniez vos photos à l’aide d’un téléphone ou d’un appareil photo, il est tout à fait possible de revenir de vacances avec des souvenirs originaux. D’après Laurence Norah, il suffit de respecter quelques conseils pour donner un peu plus de cachet à nos typiques photos de mer et de paysages.

Pour rendre justice à la plage sur laquelle vous avez passé la semaine à vous dorer la pilule, justement, il suffirait de la photographier au lever ou au coucher du soleil. “Évitez de prendre votre photo en pleine journée, car la lumière est dure et difficile à travailler”, recommande Laurence Norah. Il conseille également de photographier un élément en particulier, comme un parasol ou la chaîse du maître nageur, pour éviter la traditionnelle photo de sable et d’eau à perte de vue.

S’il pleut durant votre voyage, pas de panique, il est toujours possible de prendre de jolies photos. “Trouvez de chouettes reflets et des sujets colorés (les parapluies sont toujours jolis!) et utilisez la lumière à votre avantage. Un ciel orageux peut donner un superbe cliché”, assure Laurence.

Lors de vos city trip, n’hésitez pas à immortaliser les rues que vous arpentez. Pour Laurence, “les marchés et les rues sont de superbes endroits pour commencer [la photographie]. N’oubliez pas non plus de levez les yeux: il se passe souvent beaucoup de choses au-dessus de nos têtes”. N’hésitez pas non plus à prendre des photos d’inconnus habitant sur place, après leur avoir demandé la permission, pour ajouter de la vie à vos clichés. “Assurez-vous de les photographier dans un environnement dans lequel ils sont à l’aise et qui raconte une histoire”, conseille le photographe.

Enfin, mettez-vous dans la peau d’une star d’Instagram et prenez vos repas en photo. Si cela peut sembler cliché – sans mauvais jeu de mot – c’est une manière de vous souvenir des plats originaux et plein de saveurs découverts en voyage. Et d’après Laurence, les téléphones sont justement parfaits pour immortaliser ces petits plats, le tout avec “une lumière naturelle”.

Sources :: 7sur7.be, Sarah Winkel, 25/04/16
Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Les destinations qui auront la cote en 2016 …

Un Best Of déterminé par Lonely Planet pour vous inspirer dans vos futurs voyages.

cubaParmi les cadeaux de fin d’année figurent également des voyages à (s’)offrir. Si vous manquez d’inspiration ou si vous cherchez tout simplement à surprendre, voici dix destinations originales pour tous les budgets. Un classement établi par Lonely Planet, qui donne déjà envie de partir.

 

 

 

Transylvanie (Roumanie)

Certes, la simple évocation de la Transylvanie fait référence à ces châteaux monumentaux dont le moins célèbre n’est assurément pas celui de Dracula. Mais la Transylvanie, c’est bien plus que cela. On y retrouve en effet de nombreuses galeries d’art, des ours en liberté et des pistes de poudreuse dans les Carpates qui méritent le détour. “Dans un ouvrage récent, l’éditeur Phaidon a d’ailleurs désigné Cluj-Napoca comme l’une des cités artistiques de demain, et la ville de Brasov attire autant les chasseurs de vampires que les assoiffés de vie nocturne” , pointe notamment Lonely Planet.

L’ouest de l’Islande

Pour les amoureux de la nature, c’est une destination à ne pas manquer. À découvrir, des “glaciers auréolés de nuages, champs de lave tourmentés creusés de tunnels gigantesques, cascades vrombissantes et vastes étendues verdoyantes qui font le bonheur des cavaliers. La péninsule de Snæfellsnes, longue de 90 km, et le parc national du Snæfellsjökull sont dominés par l’étincelante calotte glaciaire du Snæfellsjökull, immortalisé par Jules Verne dans son Voyage au centre de la Terre. Phoques, macareux et quantité d’autres oiseaux de mer batifolent en contrebas, sur le littoral.”

Vallée de Viñales (Cuba)

Là aussi, les paysages sont à couper le souffle. Viñales est un véritable havre de paix où loger chez l’habitant permet de profiter du calme et des balades dans les grandes étendues verdoyantes. Découverte des champs de tabac ou baignade dans une des nombreuses grottes sont aussi au programme. Mais Cuba, c’est aussi la vie, la musique, des bars animés aux rythmes endiablés où débuter la soirée avant de se retrouver autour d’une table authentique chez l’habitant où la langouste n’est pas rare au menu.

Vignobles de Frioul (Italie)

Il n’y a pas que les vignobles français, pardi ! La région de Frioul a réussi à sortir quelques pépites que l’on retrouve aujourd’hui dans les plus grandes maisons. Blancs aromatiques, rouges acidulés et surprenants vins oranges jalonnent une route des vins qui reste encore peu fréquentée, même par les Italiens. On ne vous fait pas l’affront de vous vanter la cuisine italienne, parmi les plus réputées au monde.

Waiheke Island (Nouvelle-Zélande)

Le paradis des kiwis est aussi une contrée aux criques et plages de rêve. Entre luxe et bohème, selon les envies, à 35 minutes à peine d’Auckland, dans une région où les hippies semblent encore bien présents comme en témoignent ces nombreux artistes qui y ont établi leurs quartiers. Le lieu est aussi réputé pour ses sports nautiques…

Auvergne (France)

Si l’on connaît tous les célèbres volcans d’Auvergne, la région reste cependant encore très peu visitée. Le territoire a cependant su évoluer pour proposer une multitude d’activités de plein air ou artistiques aux touristes las des stations balnéaires archibondées.

Hawai (États-Unis)

Longtemps cantonnée à ses plages de sable blond et ses spots de surfeurs, Hawaï présente bien d’autres atouts. À commencer par sa gastronomie. 2016 sera aussi chargée sur le plan historique puisqu’on célébrera notamment le 75e anniversaire de l’attaque de Pearl Harbour ou encore le centenaire de deux des principaux parcs nationaux de l’île.

Bavière (Allemagne)

Paysages, patrimoine et accueil ont fait la réputation de la Bavière. Sans oublier la capitale bavaroise, Munich, une ville où musées et palais le disputent aux merveilleux paysages. Sans oublier la célèbre Oktober fest. 2016 sera placée sous le signe de la bière avec le 500e anniversaire du Reinheitsgebot. En vertu de ce décret sur la pureté de la bière pris en 1516 par les ducs bavarois, seuls l’orge, le houblon et l’eau étaient autorisés dans le brassage du précieux nectar.

Costa Verde (Brésil)

L’an prochain, le Brésil vivra à l’heure des Jeux Olympiques. Mais pour fuir quelque peu la ferveur qui s’emparera une nouvelle fois de Rio, la Costa Verde et son littoral préservé, des sommets émeraude, des îles tranquilles, des cascades rafraîchissantes et d’époustouflantes plages quasi désertes ont de quoi séduire. L’Ilha Grande réserve aussi quelques surprises, ayant servi de repaire aux pirates, abrité une léproserie ou de prison pour grands criminels et prisonniers politiques.

Sainte-Hélène (Grande-Bretagne)

Cette minuscule île perdue dans l’Atlantique va vivre un tournant dans son histoire en 2016. Isolée, elle sera désormais plus accessible grâce à l’inauguration de son aéroport. Mais elle gardera encore longtemps sa singularité qui fait son charme.

Déconnectés, vous le serez assurément car les réseaux GSM y sont totalement aléatoires, mais qu’importe, on y vient pour sa quiétude et ses paysages majestueux.

 

Sources :: La Libre, 27 décembre 2015

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Le “Poke Bowl”, ce plat qui va faire fureur en 2016 …

poke_bowlHawaïen à la base, le poke peut se décliner selon les envies dans un bol de bons produits.

Tout droit en provenance de Hawaï, cette spécialité se popularise de plus en plus aux Etats-Unis, presque à en remplacer les sushis du Japon ou encore le Ceviche du Pérou. Le poke (à prononcer Pokai, qui veut dire « dés »), c’est donc un bol de poisson cru (souvent du thon) coupé en cubes et mariné dans une mixture spéciale. On y retrouve généralement de la sauce soja, des noix de macadamia, des jeunes oignons, des algues, de l’avocat, de la mangue, de l’huile de sésame, du gingembre, des piments et des mélanges de condiments, et généralement servi avec du riz collant. Appétissant ? Il semblerait que ce plat qui met l’eau à la bouche figure parmi les plus grosses tendances « food » de l’année. C’est en tout cas ce qu’annonce le cabinet international de consultants en alimentation et restaurants Baum+Whiteman.

Si la fin de l’année 2015 l’annonçait déjà, le bol est occupé à prendre la place des assiettes dans les nouveaux restaurants. Exit le traditionnel plat en trois parties (viande ou poisson – légumes – féculents), désormais, on mélange tout et surtout on en profite pour faire la part belle aux aliments sains, à ceux qui nous donnent la pêche. C’est donc naturellement que le « poke bowl » risque de s’imposer et de varier, comme c’est déjà le cas à Los Angeles dans les nombreuses « pokerias ». Ainsi, on peut remplacer le thon par du saumon ou encore du poulpe. Et pour l’accompagnement, pourquoi pas des carottes colorées ou du panais, du quinoa, du tofu, des poivrons, de la courgette, du kale, etc. Bref, le délicieux plat hawaïen peut se décliner au gré des saisons et des envies.

Source :  La Libre, vendredi 08 janvier 2016

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Quatre jours d’automne à Bordeaux

bordeaux-2Bordeaux ne se résume pas qu’à une appellation viticole ou à cette couleur rouge automnale, c’est aujourd’hui, une ville dont tout le monde parle. 

Un site historique, une ambiance cool et décontractée, un repère de bobos et d’hipsters, un lieu de bon goût….Inutile de partir avec une multitude d’adresses et de guides touristiques, Bordeaux est cette ville d’exception où tout un chacun y trouvera son bonheur en se contentant de flâner tout simplement.

Cette première découverte fut un véritable coup de cœur, la beauté de cette ville s’offre à vous avec tant de séduction ! De magnifiques endroits vous attendent. Bordeaux est une ville qui se visite facilement et très agréablement.

bordeaux-14Bordeaux ou l’art du savoir-vivre.

Flâner, visiter et découvrir Bordeaux commencent par une balade  le long des Quais de la Garonne. A pied, en tramway, et surtout en Vcub, ces vélos citadins dont les bornes sont situées à chaque coin de rue vous permettent d’emblée de vous mettre dans la peau de ces bordelais aux allures saines et sportives. Tout est fait à Bordeaux pour donner cette priorité à la Petite Reine (les voitures sont quasi persona non grata au sein de la ville). Après avoir enfourché votre vélo et être passé devant le Miroir d’eau, véritable fierté du patrimoine bordelais, vous pouvez déjà faire une pause dans l’un des nombreux bars se trouvant sur les quais. Tout en admirant le pont futuriste Jacques Chaban-Delmas, vous pourrez aussi passer dans les boutiques du Quai des Marques, ces entrepôts transformés en magasins où vous trouverez de nombreux articles « sorties d’usines » (Hugo Boss, Le coq Sportif, Lacoste, Quicksilver).

A quelques coups de pédales de ces quais, le quartier des Chartrons offre une ambiance villageoise avec sa rue Notre Dame où se côtoient ces vitrines qui allient design, repère vintage, et brocante bohème-chic (RKR, O’design…autant de magasins où des jeunes passionnés vous accueillent chaleureusement).

A découvrir également non loin de là, le jardin public et son Orangerie ainsi que le Musée d Art Contemporain, sans doute davantage pour son architecture revisitée que pour sa collection permanente.

Poursuivez ensuite votre balade dans le quartier Le Triangle, la Cours de l’Intendance et la Place des Grands Hommes regorgent de toutes les marques classiques (Louis Vuitton, Chanel, Zadig et Voltaire …), cette rue ressemblant davantage aux grandes rues du shopping à Londres, ce quartier est sans doute moins un coup de cœur.

A proximité se trouve le quartier Saint Pierre, pour le shopping différent et décalé : partir au départ de la Place Camille Julliand, vers les rues Pas Saint Georges et Saint James (concepts stores et magasins pointus).

La rue sainte Catherine complètement piétonne qui traverse une grande partie de Bordeaux est à éviter, elle nous fait penser en termes de boutiques aux grandes chaînes de notre Rue Neuve nationale. Passez votre chemin sauf pour acheter vos cannelés (spécialités bordelaises) chez Baillardan (rue porte Dijeaux 29, une perpendiculaire à cette dernière).

Enfin, le quartier Saint-Michel, à réserver au dimanche matin pour les puces … Idéalement, pour se faire réellement plaisir, il faudrait prévoir un camion pour rentrer chez soi plutôt qu’un vol avec bagages légers.

Petit détour dans ces deux lieux de perdition pour les fans de brocante :

  • Le passage Saint-Michel [14, place de Canteloup, tél. 05 56 74 01 84.]
  • Les Hangars du Passage [12, rue Allamandiers, tél. 05 56 91 38 43.]

Dans les divers quartiers, n’hésitez pas à lever les yeux vers les façades bordelaises aux allures classées et rénovées avec soin et goût. Laissez poindre également votre regard vers ces luminaires suspendus qui font aussi la tradition de cette ville.

bordeaux-9Bordeaux ou ses bistrots, restaurants typiques et branchés

Un choix inimaginable dans toute la ville où chaque endroit à sa touche, sa particularité, son ambiance.  A chacun de trouver son adresse incontournable.

 

 

 

Voici, nos découvertes :

  • Chez Pompon, 4, cours de Verdun, tél. 05 56 79 13 13. L’une des brasseries bordelaises les plus courues.
  • L’Orangerie du Jardin Public, Cours de Verdun, tél. 05 56 48 24 41. Pour déjeuner en terrasse au coeur du jardin public.
  • Cap Péri, 3, Rue de la cour des aides, tel. 0556909305. Pour le dîner, minuscule restaurant italien avec uniquement des pizzas préparées en direct par le chef à l’accent charmant. Secondé par une amie associée  qui nous fait découvrir l Italie par un choix juste en vin. Réservation indispensable, 12 places uniquement, dépaysement garanti.
  • Le petit commerce, 22, Rue du Parlement Saint-Pierre, tel. 0681475407. Brasserie bordelaise avec produits de la mer. Ambiance familiale et très conviviale.
  • Espace Darwin et son Magasin Général. Quai des Queries 84, sur la rive droite de la Garonne, tel.0556778835. Coup de cœur absolu du séjour. Ce sont des grands hangars réhabilités dans un objectif d’économie durable avec un projet bio véritable. Ambiance archi familiale avec un skate park, des cours de rollers, de yoga, des salles de co-working, et le Magasin Général, ce bistrot réfectoire et son épicerie bio. Dans ce lieu rempli du charme de la récup, l’épicerie-bio propose une large gamme de produits responsables, savoureux et bons. Juste derrière, le bistrot-réfectoire vous concocte des plats simples et délicieux dans une ambiance cool, accueillante, branchée à souhait, le bon nid de la hysptéritude bordelaise avec une immense terrasse où s’alternent vieux canapés, transats vintage, tout pour profiter d’un long après-midi tranquille.

Bordeaux ou dormir dans un hôtel branché, au cœur d’une ville magique. le Mama Shelter,  [19, Rue Poquelin Molière.]

Loger au Mama Shelter s’impose. Outre ses petits déjeuners complets et délicieux, son ambiance conviviale autour du bar pour un apéro haut en couleurs, les bordeaux-10chambres sont tout confort (prendre une réservation « move me up » pour plus de calme) et le personnel jeune et charmant. Mention spéciale pour sa situation complètement centrale au coeur de la ville : tout est toujours à côté du Mama Shelter !!! Déco décalée, béton lisse, tags très graphiques sur les murs, suspensions en crochets, bouées de piscine autour du bar, cet éclectisme donne une allure chic et vivante à cet hôtel en perpétuel mouvement.

Bordeaux et sa campagne

Pour les amoureux du Vin, Saint-Emilion, hors saison, est à voir. Ce village perché est outre inscrit au patrimoine de l’Unesco mais surtout un lieu où les vignes règnent en maitre.

Le château La Dominique, avec La terrasse Rouge tél.0557513136, restaurant avec une terrasse suspendue et un chai aménagés tous deux par l’architecte Jean Nouvel. Cet ensemble donne une vue sans limites sur tout le vignoble, et sur le bordeaux-13non moins célèbre Château Cheval Blanc.

Rentrer ensuite en Belgique dans son « home sweet home » et penser d’emblée à retourner dans ce Petit Paris où nous avons encore plein d’idées à emporter et surtout pour s’imprégner de cet art de vivre sain, jeune, culturel et ambitieux.

Clin d’oeil pour l’humour bordelais où nous retrouvons enfin cette “non prise de tête” chère à notre Plat pays.

by Pernille V.

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Trucs & Astuces

POUR FAIRE RAPIDEMENT SA VALISE

valiseTA

1 • CIBLEZ CE QUE VOUS EMPORTEZ !
pictosTA-1Où partez-vous ? Combien de temps ? Avec qui ? Voici une liste de questions qui vous permettront de choisir au mieux ce qui est à ne surtout pas oublier.

 

 

2 • ANTICIPEZ QUE VOUS ALLEZ OUBLIER !
pictosTA-3Non, on ne s’y prend pas le jour même, ni la veille pour faire sa valise.
Préparer votre valise quelques jours avant votre départ vous permet également
de rationnaliser et d’éviter l’effet «je le prends au cas où…» ou l’opposé «je n’aurai jamais besoin de ça…»

 

3 • DIVISEZ POUR MIEUX RÉGNER
pictosTA-2Votre trousse de toilette comporte tout ce dont vous avez besoin, un kit complet
pour tous les imprévus. Elle remplit la moitié de votre valise et en cas de casses ou de pertes, c’est la cata…
Pensez plutôt à répartir vos produits de beauté dans plusieurs petites trousses, plus faciles à ranger.

 

4 • PROTÉGEZ VOS VÊTEMENTS
pictosTA-4Rien n’est pire que d’ouvrir sa valise à l’hôtel et de se rendre compte
que son nouveau chemisier est chiffonné. Pour éviter le drame, plier vos vêtements les uns dans les autres: posez le bas d’un pantalon ou d’une jupe à plat dans la valise, laissez déborder le haut du vêtement, qui ne rentre pas dans la valise.

 

5 • CONSEIL POUR MONSIEUR
pictosTA-5Pour vous Messieurs, l’objectif ultime reste le rangement de la chemise et du costume !
Housses et cintres permettent d’éviter le désastre. L’idéal reste toutefois de plier ses chemises autour d’un carton puis de les envelopper dans du papier de soie. Vous éviterez ainsi les mauvais plis !

 

6 • CONSEIL POUR MADAME
LpictosTA-7es femmes bénéficient pourtant d’un atout indéniable : le sac à main. Si vous êtes limitée par le poids ou la quantité de vos bagages, profitez du sac qui ne vous quitte jamais pour y ajouter ce que vous ne pouvez vous résigner à quitter!

 

 

7 • ALLÉGEZ VOTRE VALISE!
pictosTA-6L’ensemble de vos vêtements et de vos produits cosmétiques cumulés peut vite alourdir votre valise. Deux solutions s’offrent à vous pour obtenir légèreté et confort. Ne rien emporter et consommer sur place ou acheter vos produits en format miniature. De plus, tout ce que vous portez sur vous n’est plus à mettre dans la valise.

 

8 • CONSEILS EN VRAC

pictosTA-8Comblez les trous avec les trousses de toilette, les ceintures, les chaussures.
Emballez vos chaussures et placez-y des chaussettes en boules pour protéger leur forme.
Prévoyez des sachets plastiques pour ranger le linge sale au retour.
Pensez à mettre votre nom et votre numéro de portable sur tous vos bagages.

 

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter

Adresses NEW YORK

Bar Rooftop du Gansevoort Hotel

Gansevoort-Park-Rooftop18 9th Avenue (at 13th Street)
(entrer dans le hall de l’hôtel et prendre l’ascenseur jusqu’au dernier étage)

Pour prendre un verre en soirée dans un endroit branché et avec une magnifique vue sur Manhattan.

Tonic Bar

Times Square, sur la 7th Avenue, entre la 48th et la 49th rue

Sport bar  et Karaoke plutôt fréquenté par des New Yorkais après leur journée de travail

Ellen’s Stardust Dinner

Times Square – au croisement de Broadway et de la 51th rue.

Les serveurs de ce dinner (burgers, fajitas, etc) rêvent de faire une carrière sur Broadway et se succèdent au micro du restaurant en reprenant les classiques des comédies musicales américaines.

Shake Shack

691  8th Avenue (entre la 43th et la 44th rue)

Le meilleur fast food ! (à faire absolument à la place du traditionnel Mc Do)

Burger du Parker Méridien

119 W 56th Street

Pas d’enseigne mais connu de bouche à oreille comme étant le meilleur « burger » de la ville.  Entrer par le lobby, le burger se trouve dans le coin à gauche.

Sugar Factory

sugarFactory46 Gansevoort Street

Pour manger le midi ou faire une pause sucrée l’après-midi.  Restauration type brasserie. 

Top avec des enfants : cocktails sans alcools à base de confiseries.

FAO Schwarz

Magasin de jouets

Au coin inférieur Est de Central Park, derrière le cube de l’Apple Store.

Préférer F.A.O. Schwarz, plus new yorkais que les traditonnels Toy’s R Us et Disney Store

Economy Candy

108 Rivington Street

Magasin de bonbons « bric-à-brac » dans Lower East Side

Abracadabra Store

19 W 21st St, New York

Magasin de farces et attrapes, déguisement, accessoires de fête,… sur 3 étages.  A voir ! Dans le quartier du Flatiron Building.

LIDS

lidsCasquettes

Times Square

Pour trouver toutes sortes de casquettes, les magasins LIDS sont top !  Il y en a 3 ou 4 à Times Square, les faire tous car les modèles peuvent différer d’une boutique à l’autre.

Share on FacebookShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on Twitter